832a40a3543f0a1d5d6a6610ceb62a5acfb905cf

Chers amis adhérents,
 
Y aura-t-il vraiment un "monde d'après" ?
 
Nous voyons poindre l'infléchissement de cette crise sanitaire qui restera gravée à jamais dans notre mémoire et ça fait du bien !
Je n'ai pas été le seul à penser qu'une prise de conscience individuelle, collective voire universelle vienne à modifier nos comportements pour aller vers un monde meilleur.
Comme après chacune des grandes guerres du siècle dernier, les années qui ont suivi ont été porteuses d'espoir comme les "années folles" des années 20 ou le "boom" économique des années 60. Cela n'a malheureusement guère duré ...
Cette fois-ci, l'échelle des temps est plus concentrée et nous ne connaissons pas encore les conséquences des mois troublés que nous venons de vivre.
Mais on a pu constater malgré tout des frémissements dans ce qui nous concerne ici, nous qui sommes adhérents d'une association visant à modifier notre consommation.
Alors que nous nous attendions à une chute sensible de nos ventes à partir de mars 2020, la demande était toujours présente avec une mise en avant des commerces de proximité et des produits locaux.
Est-ce vraiment un déclic vers un nouveau paradigme bannissant l'hyper-consommation ? Manger sain, bio, local, voire équitable, moins polluer, gérer ses déchets, voyager utile, voyager moins, sans tourisme de masse, générer moins de CO2, être solidaire vers ceux qui en ont besoin, ... L'utopie devrait remplir un peu plus les programmes politiques : nous avons besoin de rêver et ce ne sont pas nos dirigeants et leurs prétendants actuels qui y arrivent. Les taux de participation aux élections peuvent en témoigner.
La MCE n'est sûrement pas un échantillon représentatif de l'évolution de la situation mais cela faisait plaisir de voir que nos ventes étaient supérieures à celles des mois passés et ce, sans aucun intérêt financier, puisque nous ne cherchons pas les bénéfices.
Et puis, patatrac, ne voilà-t-il pas que le dernier mois est un des pires mois de mai que nous ayons connus : une chute des ventes de 20% et une fréquentation de la boutique sensiblement diminuée.
Est-ce conjoncturel ? Peut-être, le desserrement des règles sanitaires a sans nul doute provoqué une envie pour beaucoup d'entre vous de changer d'air et c'est bien compréhensible !
Notre Conseil d'Administration restera très vigilant afin de conserver la dynamique dont la MCE a toujours fait preuve depuis sa création.
 
Amitiés.
 
Pierre